PROJECT PAGE

Jardin collectif du Triage

Show More

"Tout sur nos poules", cet événement a été lancé par Vincent Metten, qui nous a proposé d'organiser une "Fête de la poule".

Cette initiative a pour but de réunir tous les éleveurs du quartier du coin du balai et d'ailleurs,  afin d'échanger, d'en apprendre encore d'avantage sur nos oiseaux de basse-cour. 
Odette Bienfait est la présidente de l'Association Wallonne d'Animaux de basse-cour et une spécialiste du sujet.

Sa conférence se déroulera au potager, si il fait beau ou à l'école de la Sapinière, si il pleut.

Au programme:

  • 14h: Drink d'accueil offert par les "potagistes".

  • 14h 15: Présentation du projet potager du triage.

  • 14h20: Présentation barbu de boitsfort.

  • 14h30: Conférence d'Odette Bienfait.

  • 15h30: Animations pour petits et grands.

Un parcours pédagogique est sur le site du potager, suivez les QR code...

Tout au long de l'après-midi vous aurez à votre disposition, des boissons et des gâteaux en vente, afin de soutenir cet événement, en espérant qu'il ait lieu chaque année.

Nous espérons vous voir nombreux et

parlez-en autour de vous,

 

 

2013

La Région Bruxelloise, propriétaire du terrain, en a confié la gestion à Bruxelles Environnement (IBGE).

Le même IBGE avait parrainé la création du projet Quartier Durable et au sein de ce projet, un groupe (Geneviève, Mia, Nolwenn, Sabine) lui demandait un espace pour créer un potager communautaire.

En novembre 2013, Bruxelles Environnement a invité les « anciens » occupants du jardin et le groupe «potager» du Quartier Durable à établir un projet commun.

Un mois plus tard, l’association de fait « Jardin collectif du Triage » était née, accueillant Véro au passage et nous nous sommes dotés d’une Charte. Et peu après, une convention d’occupation fut signée entre Bruxelles Environnement et le Collectif. Toujours dans le cadre du projet Quartier Durable, l’IBGE nous a octroyé un petit budget qui nous a permis d’acheter quelques outils et de commencer rapidement les premiers travaux.

 

 2014

Plusieurs journées de travail en commun ont été organisées par le groupe au printemps 2014 pour défricher et nettoyer le terrain. L'IBGE a mis à la disposition du groupe un container pour y mettre les déchets accumulés là au fil des années.

 

Notre première saison ne s’est pas distinguée par l’abondance de la récolte. Nous sommes rarement sortis à notre avantage de la lutte contre le liseron et les limaces. Nos nombreux essais de plantations ont davantage nourri ces dernières que ravi nos papilles. Quelques plantes vivaces qui avaient été plantées par les locataires précédents ont eu un certain succès. Deux plants de rhubarbe se sont bien développés et la haie de framboisiers que nous avions soigneusement taillée et attachée à des tuteurs a donné des framboises en abondance.

 

Dans le cadre de sa gestion forestière, l'IBGE a entrepris de supprimer les essences non autochtones. A la demande du groupe qui voulait favoriser l’ensoleillement du jardin, l'IBGE a également procédé à l'élagage des espèces locales ainsi que restauré et agrandi la mare existante. Suite à des retards intervenus au sein de l'IBGE, ces travaux de coupe et d'élagage ne se sont terminés que fin 2014. Le terrain a été profondément dégagé. Il est désormais encadré par une belle clôture en châtaigner.

Le groupe de départ s'est réuni début octobre pour faire le bilan de cette année passée et pour organiser la suite. La suite, c’est notamment l’accueil de nouveaux membres : Françoise, Justyna, Olivier, Yuna, Max, Astrida font désormais partie de l’équipe.

 

2015

Entretemps, le groupe des potagistes a continué a s’étoffer et nous sommes maintenant une quinzaine. Afin d’expérimenter différents modes de culture, nous nous sommes répartis en trois sous-groupes, responsable chacun d’une parcelle particulière. Le premier hiver, un groupe a profondément nettoyé la terre, surtout des racines de liseron, et l’a recouverte ensuite d’une couche de fumier de cheval, que le manège voisin nous a permis d’emmener. Les deux autres groupes ont recouvert la terre de cartons, non imprimés, afin d’étouffer les herbes adventices et protéger le sol.

 

En janvier, nous avons également reçu l’appui d’un expert de la Fondation Paul Duvignaud, Olivier Decoq, qui nous a conseillés et aidés pour la plantation d’une haie autour du potager. Cette haie permet un raccord doux avec la forêt qui entoure le potager. Une vingtaine de personnes ont participé à cette journée qui a commencé par une conférence d’Olivier sur les différentes haies et leur rôle dans la nature. Après une bonne soupe, tous ont aidé à faire les trous et à planter les jeunes plants.

 

Au printemps, nous avons installé une barrière anti-limaces très efficace que Mia nous a fait connaître. Et cette année, nous avons été plus forts que les limaces et notre jardin a produit et produit toujours une grande quantité de légumes. Pommes de terre, courgettes, potimarrons, concombres, tomates, haricots, bettes et bien d'autres. Nous avons également planté un carré commun d’herbes aromatiques et de condiments.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now